Pourquoi vouloir couvrir les guerres ?

      Aucun commentaire sur Pourquoi vouloir couvrir les guerres ?

Je ne vais pas, ici, rééditer ma profonde tristesse envers ces deux assassinats au Mali, des deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, que je ne connaissais pas personnellement. Comme beaucoup, d’autres du reste,  je l’ai fait sur Facebook, mais je me pose la question de savoir : s’il faut continuer à couvrir les conflits armés, dans des contrées où l’intelligence est exclue ?

Si je reprends les propos de Madame Marie-Christine Saragosse, présidente de France Médias Monde, aux premières heures de la nouvelle, qui concluait « en l’absolue nécessité de continuer à aller dans ces régions, et donc à faire connaître au monde la réalité des choses », je pense que le prix à payer pour les personnes « envoyées spéciales » doit être bien pensé. Peut-on, sous le couvert de l’information, expédier des femmes et des hommes sachant que les risques sont importants, et que la mort est au bout du chemin ? Dans d’autres cas de « morts d’étrangers », le métier n’avait rien à voir avec le journalisme. Il s’agissait de touristes, de religieuses, de prêtres, de travailleurs, d’ingénieurs ou encore de militaires, comme au Rwanda, pour les paras belges.

Le débat est ouvert, pouvons-nous y réfléchir ensemble?

Pour me suivre:

About Erge

Blogueur d'un âge certain, traitant les sujets les plus divers, allant de l'actualité aux sports, critique mais philosophe sans modération. Photographe et médiateur, pour les causes quelques fois les plus perdues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.